CNIS_100122_JumeauxNumériques_Thales

Webinar CNIS du Jeudi 10 février 2022 à 18h - Jumeaux Numériques : "Le meilleur des deux Mondes"

La raison d’être d’un jumeau numérique, entité agissant dans un espace virtuel, reste clairement de dégager pour son jumeau réel, via une étroite collaboration, des bénéfices dans le modèles de valeur des parties prenantes. C’est-à-dire, plus de performance, d’efficacité, de compétitivité, de rentabilité, etc. De nombreux cas d’études bien spécifiques se sont avérés récurrents au cours des travaux sur les jumeaux numériques, si bien qu’ils font aujourd’hui office de références et servent de socle pour l’émergence de standards. Ces derniers permettent de dégager des architectures de référence, des patterns d’architecture et des logiques architecturales et contribue au partage des connaissances.

Les Jumeaux Numériques, une histoire qui commence dans les années 60, dans l'espace...

La NASA a développé le concept de « Jumeaux » dans les années 60. « Pour le programme Apollo de la NASA, deux navettes spatiales équivalentes (une dans l’espace, l’autre à terre) ont été réalisées pour reproduire les conditions opérationnelles dans les phases de vol » (Glaessgen & Stargel, 2012). Plus récemment, dans le cadre de la « transformation numérique », le concept a été étendu pour inclure les « Jumeaux Numériques » (« Digital Twins » en anglais).

Aujourd’hui, les entités académiques, les filières industrielles et les organismes de normalisation travaillent pour formaliser, organiser et standardiser la façon de développer et exploiter ces jumeaux numériques.

... Et se poursuit jusqu'à aujourd'hui au coeur des grands noms de l'industrie

Framatome, EDF, Naval Group, VoltAero et l’AFNeT lors des ateliers Jumeaux Numériques du CNIS, présentent régulièrement les réalisations exemplaires de nombreux secteurs industriels. Thales animera le 10 février prochain un nouvel atelier du CNIS sur les Jumeaux numériques.

La présentation de ce nouvel atelier, balayera les principaux concepts supportant les jumeaux numériques, avec des exemples pris dans l’industrie, et fera le point sur standards émergeants. En fin de présentation, un tour des perspectives opérationnelles et économique nous sera offert, ainsi que des logiques architecturales à exploiter.

Ce rendez-vous permettra de lancer des discussions sur la valeur de cette approche pour résoudre des problématiques fonctionnelles et non-fonctionnelles, en intégrant, notamment, des préoccupations sur la rentabilité, qualité, productivité et complexité de l’emploi des jumeaux numériques.

Jean-Luc Garnier travaille à la Direction Technique du Groupe Thales, en charge de l’Architecture et l’Ingénierie Systèmes. Son domaine d’expertise est l’analyse opérationnelle, l’ingénierie et l’architecture des systèmes distribués et temps-réel. Il est actuellement président de l’Association Française d’Ingénierie Système (AFIS), mais anime également des groupes de travail Architecture à l’INCOSE (International Council on Systems Engineering), l’AFNOR et l’Agence Européenne de Défense. Il mène des projets de normalisation de l’architecture, ISO/IEC/IEEE-420×0. Enfin, pour l’AFNOR, il assure la liaison avec les « miroirs » de l’ISO JTC1/SC7 (Ingénierie et Qualité des Systèmes et du Logiciel ) et de l’ISO JTC1/SC41 (Internet des Objets et les Jumeaux Numériques).

Partagez cet article :

Share on linkedin
Share on twitter
Share on facebook
Share on whatsapp
Share on email